Quelles sont les spécialités de la médecine douce ?

Publié le : 02 février 20225 mins de lecture

En ce temps, de plus en plus de personnes se penchent vers la médecine douce, aussi appelée médecine alternative ou médecine traditionnelle. Ce type de médecine met en avant la guérison d’une maladie sans utilisation de produits chimiques. Entre autres, elle est une médecine tout à fait différente de la médecine conventionnelle. Toutefois, ces deux types de médecine peuvent se compléter.

Les spécificités de la médecine douce

La médecine douce est une médecine qui n’utilise pas de produits chimiques dans ses moyens de prévention et de guérison. On peut se servir de la médecine douce pour prévenir, mais aussi pour guérir. Il s’agit d’une médecine naturelle, donc elle n’a pas recours aux médicaments composés de produits chimiques.

Entre autre, la médecine douce est une médecine ancestrale qui a pu guérir les ancêtres de certains pays notamment les pays occidentaux. Si cette pratique séduit des personnes, elle est controversée par d’autres. A chacun sa façon de voir les choses, tout le monde est libre de choisir ce qui lui convient le mieux. En effet, c’est un sujet assez délicat, car il prend en main la santé. Elle peut bien pourtant soigner les personnes qui ne sont pas au top de leur forme. Vous pouvez trouver plus d’informations sur medecine-alternative.fr.

Les différents types de médecine douce

Il existe plusieurs types de médecine douce. Premièrement, il y a l’acupuncture, très utilisé par de plus en plus de personnes en ce moment. C’est une pratique fondatrice de la médecine chinoise. L’acupuncture est la stimulation de points précis sur le corps pour guérir les maladies.

Il y a ensuite l’homéopathie, c’est le type de médecine douce le plus utilisé en France. Il a 3 principes de base : la similitude, c’est le fait de provoquer une maladie chez une personne en bonne santé. L’infinitésimale, le remède de la maladie. Enfin, le principe de globalité, qui permet d’appréhender la personne pour rechercher la cause de sa maladie.

Le troisième type de médecine douce est la kinésithérapie, qui est une discipline paramédicale, elle consiste à masser le patient pour lui guérir de ses maladies. Un autre type de médecine douce est l’ostéopathie, elle traite la limitation de mobilité chez le patient. Elle permet donc de soigner les problèmes de mobilités qui peuvent affecter l’ensemble du corps humain. C’est une liste de manière générale.                                    

Les raisons de faire confiance à la médecine douce

Les Français font de plus en plus confiance à la médecine douce, car elle s’étend sur un vaste sujet. Elle peut guérir beaucoup de maladies, de façon naturelle. Elle ne représente pas d’effets secondaires indésirables, contrairement aux médicaments qui comprennent des éléments chimiques dans leurs compositions.

Des fois, le patient se tourne vers la médecine douce, car le traitement de la médecine classique s’avère inefficace. C’est souvent par désespoir que la personne malade se tourne vers la médecine douce. Dans d’autres cas, les patients sont convaincus de l’efficacité de la médecine douce et décide de suivre ce type de traitement. Elle peut vraiment traiter beaucoup de maladies. Et à chaque maladie son traitement. Certaines maladies par exemple doivent être traitées par deux types de techniques.

Parmi ces nombreux traitements, il y a la réflexologie, le Reiki, la chiropactie, le Shiatsu, … La médecine douce ne soigne pas seulement le corps, mais aussi l’esprit et le mental. Nous avons par exemple l’approche corps-esprit comme l’hypnose qui consiste à placer le patient dans un état hypnotique dans un but bien précis. Il y a également la phytothérapie, le fait de guérir une maladie par des plantes. L’aromathérapie, quant à lui, consiste à utiliser les huiles essentielles des plantes pour guérir une maladie bien précise.

Plan du site